logo afn

ForêtNeuchâtel

Etat sanitaire des forêts

Bref tour d’horizon de la situation sanitaire des forêts du canton et du marché du bois : La situation des forêts du canton est inquiétante mais pas catastrophique. Sur le Littoral, on constate un fort dépérissement des sapins blancs. Il s’agit principalement d’individus ou de groupes isolés qui « tournent » et deviennent rouge en quelque jour. De plus, des populations de bostryches curvidentés s’attaquent aux sapins affaiblis. Toutefois, suite à la répétition de périodes très sèches de ces dernières années, cette situation n’est pas surprenante.

Par contre, nombre de hêtres n’ont pas débourré ce printemps et sont, soit partiellement, ou soit complétement secs. Les branches sèches du hêtre sont très cassantes et peuvent être dangereuses à proximité des chemins.
Au Val-de-Travers, la situation est plutôt calme. Ni la sécheresse ni les coups de vents n’ont fait des dégâts. Dans les montagnes et le Val-de-Ruz, des sapins secs ou dépérissant sont présent de manière isolées. Les arbres secs sont généralement laissés sur pied, s’ils ne représentent pas de problème sécuritaire, afin de ne pas sur-engorger le marché.

En effet, le marché du bois est saturé de bois sec ou bostrychés. Heureusement, ce printemps, les propriétaires ont levé le pied au niveau des coupes et le marché ne s’est pas totalement effondré. L’activité des scieries est bonne, les quantités de bois de mauvaise qualité qui affluent sont en grande partie absorbées. Le prix des bois secs et déclassés va encore baisser durant l’été. La demande en bois vert et frais se fera certainement sentir à l’approche de la reprise des coupes avec des prix momentanément consolidés.