logo afn

ForêtNeuchâtel

Situation sur le marché du bois

Situation conjoncturelle
Les perspectives conjoncturelles dans le monde et en Suisse sont bouleversées par la crise liée à la COVID-19.
Les experts prévoient pour 2020, la plus forte baisse du PIB depuis des décennies, en raison des mesures prises pour endiguer la propagation du coronavirus.
Les secteurs les plus touchés sont ceux du commerce, des transports et de l'hôtellerie.
Concernant le secteur du bâtiment, le ralentissement est perceptible mais pas catastrophique, ce secteur économique étant que très peu dépendant de l'environnement international.
Toutefois, le marché du bois n’est pas épargné, loin de là.
Le franc se renforce à nouveau (1.05 CHF pour 1 euro), péjorant ainsi les exportations de bois brut et favorisant les importations de sciages.

Résineux
Depuis avril, les scieries suisses ont fortement diminué leurs activités en raison de l’amoncellement des stocks difficilement exportables, quant aux scieries françaises, elles ont quasiment toutes cessé leurs activités depuis mi-mars jusqu’à fin avril. Actuellement la reprise s’effectue timidement.

Parallèlement, durant les dernières semaines, de gros volume de bois ont été façonnés, principalement des chablis qui sont encore à vendre. La commercialisation de ces volumes est aujourd’hui très critique, sachant que les acheteurs naviguent en pleine incertitude quant aux besoins des mois à venir. De nombreuses scieries vont cesser leur achat de bois ces prochains jours pour ne reprendre qu’à l’automne.

ForêtNeuchâtel, rappelle qu’il est indispensable de renoncer à toutes coupes de bois frais jusqu’à nouvel avis.

De plus, la météo favorable de ces derniers jours ne fait que repousser les nombreuses attaques de bostryches à venir. Il sera très compliqué de commercialiser et d’évacuer rapidement les bois infestés.