logo afn

ForêtNeuchâtel

Marché du bois

Marché du bois

Décembre 2021

Résineux

L’état sanitaire (bostryche, dépérissement) des résineux est satisfaisant en Suisse suite à un été frais et humide. En France voisine, la crise du scolyte perdure et les résineux martelés sont très nombreux et les stocks de bois sur pied et à port camion sont encore élevés. Au contraire de la Suisse où les stocks de bois sont actuellement très bas.

D’après nos connaissances du marché, l’activité des scieries résineuses est très élevée depuis le début de l’année. Toutefois, comme indiqué plus haut, la flambée des prix des produits bois transformés semble prendre fin.
Pour les propriétaires forestiers, premier maillon de la chaîne, la forte hausse des prix des sciages n’a pas été reportée sur le prix des grumes brutes comme espéré, mais en raison des faibles stocks en scieries et la forte demande, les prix évoluent depuis quelques mois substantiellement à la hausse.

Cette année, les coupes de bois verts ont commencé tardivement et prudemment. Actuellement, elles battent leur plein. Toutefois, la main-d’œuvre qualifiée pour couper le bois est limitée.

Pour les épicéas, une amélioration des prix sur tous les assortiments est tangible (+20% par rapport au printemps 2021), y compris pour les bois secs, bostrychés ou rouges.

Les sapins blancs retrouvent également de l’attrait sur le marché (+20% également).

En conclusion, il est important de rester attentif à l’évolution fortement fluctuante du marché, de ne pas « brader le bois » et de privilégier la vente par le service commercial de ForêtNeuchâtel.

Feuillus

L’état sanitaire des hêtres dans nos forêts est relativement bon cette année. La demande en grumes de hêtre est élevée de la part des scieurs indigènes et même très forte pour l’Asie (Chine), y compris pour les bois rouges de qualité C. Tous les assortiments sont recherchés.

Des hausses de prix substantielles sont à prévoir (+10% à 15%). Pour profiter de l’embellie sur le marché du hêtre, il est recommandé de récolter les bois dès cet automne.

Relevons que la maison Fagus, dans le canton du Jura, détenue en partie par les forestiers, transforme un volume non négligeable de produits en hêtre, ce qui est positif pour la filière locale.

Pour la traverse CFF, le demande est perceptible, mais sans perspective d’amélioration.

Pour le chêne, la situation est fortement favorable aux propriétaires forestiers : la demande est grande et les prix en forte hausse (+30% en un an !).

La demande en frêne est relativement bonne et d’un autre côté, la chalarose, qui affecte cette essence, semble se calmer. Par conséquent, les coupes sanitaires liées à cette maladie diminuent et l’offre en frêne s’amenuise.

Pour l’érable, la situation n’évolue guère, néanmoins les prix lors de la dernière vente de Colombier évoluent à la hausse.

N’oubliez pas que l’écoulement de vos plus belles grumes de hêtre, frêne, chêne et érable destinées au sciage seront valorisées en priorité lors de la vente de bois précieux de Colombier.